Quelques observations sur le concept de téléologie chez Marx

:: :: :: 13.Jun.85 :: Marxism

Le concept de téléologie devrait en principe être étranger à la pensée marxiste, comme il l'est à la tradition matérialiste, quelles qu'en soient les figures.

Pour un matérialiste, téléologie et théologie, sans jeu de mots, sont à mettre dans le même sac. La nature, ni la société n’exigent, ne fût-ce qu’à titre d’hypothèse, nul Créateur, nulles lois divines, nulle Providence. L’immanence radicale se dispense de tout dessein préétabli. Evoquant le XVIIIème siècle, F. Engels écrit : ” L’idée générale la plus haute à laquelle se soit élevée cette science de la nature est celle de la finalité des dispositions établies dans la nature, c’est la plate téléologie de Wolff, selon laquelle les chats ont été crées pour manger les souris, les souris pour être mangées par les chats, et l’ensemble de la nature pour rendre témoignage de la sagesse du Créateur. C’est un grand honneur pour la philosophie de ce temps qu’elle ne se soit pas laissée induire en erreur par l’état limité des connaissances qu’on avait alors sur la nature et qu’elle ait persisté, - de Spinoza jusqu’aux grands matérialistes français,- à expliquer le monde lui-même en laissant à la science de la nature de l’avenir le soin de donner les justifications de détail”

Read article (PDF)

           Print           Send

 
  The Official Georges Labica Website Feedback ::: Design: lahaine.org     rss 0.92 | rss 1.0 | rss 2.0 | atom